Notre histoire

0

Un Nid pour Naître a été fondé par un groupement de sages-femmes libérales et usagers afin de créer puis faire fonctionner une Maison de Naissance à Nancy. Un Nid Pour Naître est la troisième Maison de Naissance à avoir vu le jour en France. Elle ouvre la voie à une alternative attendue par environ 10 % des parents : mettre au monde un enfant comme à la maison, les risques en moins.

Muguette Dini, la sénatrice qui a proposé ce projet de loi, assure que 60 000 femmes, en France, pourraient être intéressées par les Maisons de Naissance. Près de 800 000 accouchements sont pratiqués chaque année dans l’hexagone.

 

••• Un modèle qui a fait ses preuves à l’étranger

Si la France entame sa phase d’expérimentation, de nombreux pays ont déjà testé et validé la viabilité des Maisons de Naissance et de l’Accompagnement Global à la Naissance, tant en terme de sécurité que de bien-être pour les familles.

La première maison de naissance (birth center) a été fondée en 1975, à New York. Il en existe maintenant plus d’une centaine sur le continent nord-américain.

En Europe, le mouvement s’est d’abord implanté en Allemagne en 1987, puis en Suisse, en Autriche, en Belgique, en Suède, en Grande-Bretagne, etc. Un réseau européen de Maison de Naissance a vu le jour en 1993.

Il a fallu attendre 2015 pour que le gouvernement français donne son feu vert à l’expérimentation des Maisons de Naissance en France.

••• Neuf projets pilotes de Maison de Naissance en France

L’expérimentation du fonctionnement des Maisons de Naissance était une des quatre priorités du Plan Périnatalité 2005-2007.

Un groupe technique pluri-professionnel, dans lequel figurent des représentants des usagers issus du collectif CIANE (Collectif Inter Associatif autour de la Naissance) et de l’UNAF (Union Nationale des Associations Familiales), a été mis en place au début de l’année 2005. Il avait pour objectif de mettre en place un cahier des charges fixant les modalités de cette expérimentation, et surtout d’en fixer un cadre réglementaire.

Il fallut toutefois attendre l’adoption de la loi n° 2013-1118 du 6 décembre 2013 pour que soit enfin autorisée l’expérimentation des Maisons de Naissance.

En septembre 2014, la HAS (Haute Autorité de Santé) a élaboré un cahier des charges relatif à l’expérimentation des Maisons de Naissance. L’objectif était de permettre l’expérimentation dans un cadre défini respectant des critères de qualité et de sécurité des soins pour la mère et l’enfant.

Le 30 juillet 2015, le décret n°2015-937 relatif aux conditions de l’expérimentation des Maisons de Naissance, ainsi que l’arrêté fixant la composition du dossier et les modalités de candidature pour intégrer l’expérimentation, sont parus au Journal Officiel.
Le 26 novembre 2015, le ministère de la Santé a retenu neuf candidatures de Maisons de Naissance pour fonctionner à titre expérimental pendant une durée de 5 ans :

Société civile de moyens CALM – Maison de naissance, à Paris
Association Premier Cri, à Vitry sur-Seine (Val de Marne)
Association Maison de naissance DOUMAIA, à Castres (Tarn)
Association La Maison, à Grenoble (Isère)
Association Le Temps de naître, à Baie-Mahault (Guadeloupe)
Association Joie de naître, à Saint-Paul (La Réunion)
Association Premières Heures au monde, à Bourgoin-Jallieu (Isère)
Association MANALA, Maison de naissance Alsace, à Sélestat (Bas-Rhin)
Association Un Nid pour naître, à Nancy (Meurthe-et-Moselle)

Ces 9 Maisons de Naissance sont fédérées au sein du Collectif Maison de Naissance. La vocation de cette association est d’uniformiser les pratiques et de mettre au point des outils d’analyse et de recherche afin de valider scientifiquement l’accouchement en Maison de Naissance en France.

••• La Maison de Naissance de Nancy Un Nid pour Naître

Suite à la promulgation de la loi autorisant l’expérimentation des Maisons de Naissance en France, des sages-femmes libérales se sont regroupées pour fonder en 2012 l’association Un Nid Pour Naitre, avec l’objectif de créer une maison de naissance à Nancy.

Pour mener à bien son projet, l’association s’est entourée de personnes référentes : obstétriciens, pédiatres et anesthésistes de l’établissement partenaire, mais aussi responsables de services annexes, comptables, juristes, avocats, associatifs.

L’association a également pu s’appuyer sur tout un travail de réflexion qui avait commencé plus de 10 ans auparavant. En effet, en 2001, une équipe d’usagers et de professionnels de santé s’était mobilisée au sein de l’association CALIN en faveur de la création d’une Maison de Naissance à Nancy. Le projet était abouti, cependant la loi n’avait pas été promulguée…

En 2012, le Professeur Morel – chef du pôle « Femme et Maternité » – a contacté les sages-femmes lorraines pratiquant l’Accompagnement Global à la Naissance. Il a alors affirmé sa volonté d’élargir l’offre de soins en collaborant avec elles dans un concept de Maison de Naissance intégrée au sein même de la maternité de Nancy.
La maternité ayant fusionné avec le CHRU en 2014, ce dernier a poursuivi son engagement aux côtés de Un Nid Pour Naître. Le projet Maison de Naissance a été présenté en CME et inscrit dans le projet d’établissement pour 2015.
Une chargée de projet a été nommée pour accompagner pas à pas l’élaboration de ce dossier. Les sages-femmes, accompagnées de leurs collaborateurs obstétriciens et des représentants du CHU, ont rencontré l’ Agence Régionale de Santé (ARS) lorraine à deux reprises. Le projet a été inscrit au Réseau Périnatal Lorrain (RPL) et a bénéficié de son soutien. Un plan financier a pu être établi grâce à l’aide et aux conseils de juristes, notaires, expert-comptable, et d’un responsable financier du Conseil Général de Meurthe et Moselle.

Les sages-femmes de l’association Un Nid Pour Naître ont participé à de nombreux groupes de travail :
• Entre elles, au sein du Collectif maisons de naissance France pour établir les conditions de fonctionnement de la Maison de Naissance, des protocoles spécifiques à la prise en charge en maison de naissance, un budget de fonctionnement et des études de bénéfices/coûts…
• Avec des partenaires pluridisciplinaires hospitaliers pour réfléchir à une convention de transfert entre la Maison de Naissance et la maternité partenaire en cas de pathologie.

Le 30 avril 2016, la Maison de Naissance Un Nid Pour Naître ouvrait enfin ses portes à Nancy. Etait alors inaugurée dans la joie la troisième Maison de Naissance en France !

Photos par Anne Mangeon Photographe

••• Une expérimentation d’une durée de 5 ans

L’objectif de l’expérimentation des Maisons de Naissance est de pouvoir tester différents modèles afin de définir ce que seront ces structures et de valider leur intérêt en santé publique. Des évaluations continuelles continues seront menées tout au long des cinq ans par les Agences Régionales de Santé (ARS) et la DGOS.

Pendant le temps de l’expérimentation, aucune autre Maison de Naissance ne pourra ouvrir ses portes. Il faudra attendre la fin de l’expérimentation pour espérer voir ce mode de prise en charge se généraliser dans toute la France.

••• Les textes officiels réglementant les maisons de naissance en France

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer